Beauté Congo Kitoko à la Fondation Cartier

image001

Hier, la presse a été conviée à la Fondation Cartier à l’occasion du coup d’envoi de l’exposition Beauté Congo 1926-2015. Prenant pour point de départ la naissance de la peinture moderne au Congo dans les années 1920, elle retrace près d’un siècle de production artistique congolaise. Colorée, bourrée d’énergie, parfois un peu naïve (mais dans le sens le plus noble du terme), elle nous invite au questionnement. En toile de fond, on se heurte naturellement à l’histoire coloniale du pays. Quelques-uns des artistes revendiquent le droit de ne pas être présentés comme des « artistes africains », mais comme des artistes… tout court. Pourtant, c’est cette Afrique, à la fois belle et dérangeante, insouciante et terrifiante, douce et cruelle qui les a façonné. On se perd dans les yeux de l’enfant soldat peint par Chéri Samba… Un texte figure sur la toile… « Little Kadogo- I am for Peace, That is Why I Like Weapons ». Mais d’autres thèmes sont abordés, souvent avec un mélange de gravité et d’humour.

La peinture est au coeur de l’exposition, mais la musique, la sculpture, la photographie et la bande dessinée y ont aussi leur place et offrent au public l’opportunité de découvrir la diversité de la scène artistique de ce pays.

Tout est dans le catalogue, disent et répètent les artistes lorsqu’on leur demande de parler d’eux. Peu à peu les langues se délient. Ils évoquent le manque de reconnaissance dans leur propre pays. Les lieux d’échanges se font toujours trop rares et la culture n’est pas au centre des préoccupations des dirigeants. Cette exposition se veut donc aussi le témoignage de l’engagement de la Fondation Cartier envers l’art contemporain africain, et s’inscrit dans la continuité de précédentes expositions ayant accueilli des artistes congolais.

IMG_1686

Les Marie papotent craquent pour cette petite fille qui, tout naturellement, s’est emparée d’un cahier et d’un crayon pour reproduire la toile d’un artiste venu d’ailleurs. Et celle-là, parle d’Amour & Pastèque!

Beauté Congo Kitoko 1926-2015, du 11 juillet au 15 novembre 2015 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, boulevard Raspail 261, 75014 Paris

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 20h
Nocturne le mardi jusqu’à 22h.

Tarifs
Droit d´entrée : 10,50 euros
Tarif réduit : 7 euros (étudiants, moins de 25 ans, carte Senior, demandeurs d’emploi et bénéficiaires des minima sociaux, Maison des Artistes, institutions partenaires, ministère de la Culture, Amis des Musées)
Gratuit (sauf Soirées Nomades) : Moins de 13 ans, moins de 18 ans le mercredi, Laissez-passer, carte Icom, carte de presse, carte d’invalidité.

http://www.fondation.cartier.com.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s