Un nouveau compagnon

SAM_0388.JPG

 

Coucou les filles. Si vous avez envie de partager votre vie avec un nouveau toutou, voici quelques petits conseils qui vous aideront à faire le bon choix. Qu’il s’agisse d’adopter un chien abandonné ou d’acheter une bête de ring, suivez le guide…

SAM_0412.JPG

 Où puis-je trouver le chien de mes rêves ?

Dans un refuge, oui mais…

Vous avez décidé de faire une bonne action en choisissant un chien abandonné. C’est tout à votre honneur ! Avant d’arpenter les sinistres couloirs d’un refuge et de croiser le regard triste des animaux en cage, pensez sereinement au type de chien qui vous convient le mieux. Si vous vivez dans 40 m2, inutile de vous dirigez vers l’enclos d’un husky ou d’un dogue allemand. Certains chiens ont été abandonnés pour les pires raisons : le maître n’avait plus envie de s’en occuper, il a préféré s’en débarrasser avant de partir en vacances, il ne le trouvait plus à son goût,…. D’autres le sont parce que les premiers maîtres n’ont pas réussi à gérer un problème : le chien n’aime pas les enfants ou les autres animaux, il n’est pas propre, il démolit tout sitôt qu’il est seul, il aboie sans arrêt,…. Chaque chien mérite une vie heureuse, mais avec le bon propriétaire. Posez toutes les questions nécessaires concernant le comportement de l’animal. Analysez ses réactions lorsque vous vous en approchez, lorsque vous le caressez. Faites de préférence cette démarche en famille. Chaque race a ses particularités, ne l’oubliez jamais. Si vous vous dirigez vers un bâtard, les spécialistes peuvent extrapoler et vous dire de quel type de mélange il s’agit. Vous saurez ainsi si c’est un chien qui a besoin de peu ou de beaucoup d’exercice. S’il est plutôt de bonne composition ou plus têtu. S’il peut rester seul ou préfère la compagnie,…. Pas question, quelques jours plus tard, de ramener le pauvre Médor au point de départ !

IMG_1750.jpg

Dans une animalerie, JAMAIS !

Soit vous faites partie des cœurs d’artichaut, et en passant devant ces endroits qui, selon nous, devraient être purement et simplement interdits, vous craquez en voyant un pauvre chiot vautré dans la sciure. Soit vous êtes la reine des capricieuses et vous vous dites qu’au moins là, il y a toujours le dernier chien à la mode, vite fait bien fait !

ON NE FAIT JAMAIS UNE BONNE ACTION EN ACHETANT UN CHIEN OU UN CHAT EN ANIMALERIE, ON PARTICIPE JUSTE À UN COMMERCE HONTEUX !

1° Les animaleries vendent les chiens en tenant compte du marché. Vous ne ferez pas forcément une bonne affaire. Au contraire !

2° Nombreuses sont celles qui participent à un trafic de faux papiers, tant concernant les pédigrées que les carnets de vaccination.

3° Mal vaccinés, mal vermifugés, beaucoup de chiots sont déjà malades au moment où vous les achetez. Parfois, leurs petits frères et sœurs ont simplement été jetés à la poubelle le matin parce que trop faibles et plus présentables. Résultat, vous êtes de la revue pour emmener la pauvre bête chez le vétérinaire après 24 ou 48 h. Vous risquez de le voir se vider littéralement sous vos yeux. Et, même si l’animalerie vous garantit de le remplacer s’il décède, aurez-vous l’énergie, et surtout le cœur, de revivre une expérience traumatisante ?

4° Les chiots sont très souvent éloignés trop tôt de leur maman et mal sevrés. Bonjour les problèmes comportementaux.

5° Même si le chiot possède un pédigrée, vous n’aurez jamais l’occasion de rencontrer ses parents. Une étape très importante si on veut savoir exactement à quel type de chien on doit s’attendre.

Enfin, n’oubliez jamais que l’offre correspond à la demande. S’il n’y a plus ce type de demande, l’offre se tarira d’elle-même !

IMG_5149.JPG

Chez un particulier, oui mais…

Dans de nombreux pays, pas mal de règlementations sont en train d’êtres mises en place. Elles concernent notamment la reproduction chez les particuliers afin d’éviter certains dérapages. Notamment le fait de faire reproduire une chienne sans respecter les temps de repos entre deux gestations. Cela dit, il y a d’excellents propriétaires qui rêvent d’avoir une nichée, simplement pour avoir le plaisir de voir naître les chiots et de les voir grandir auprès de leur maman. Exigez toujours de voir la maman auprès de son chiot, et si possible le papa. Vérifiez le carnet de vaccination. Téléphonez au vétérinaire qui a effetué l’identification et les vaccins. Veillez à ce que le contrat de vente soit identique à celui délivré par les éleveurs concernant les garanties en cas de maladies. Vérifiez que le vendeur soit bien le propriétaire du chiot. Ne versez aucun acompte sans reçu et, de préférence, faites-le sur un compte en banque. Enfin, ne soyez jamais trop pressées. Un chiot de grande race ou de race moyenne ne peut quitter sa mère qu’à l’âge de deux mois révolus. La première vaccination et l’identification doivent avoir été faites, et de préférence depuis quelques jours. Un bon éleveur ne rechigne pas lorsqu’il s’agit de garder un chiot jusqu’à 10 semaines. S’il s’agit d’un chien de petite taille, type chihuahua, refusez de prendre le chiot avant l’âge de 12 semaines révolues (soit 3 mois). C’est le temps nécessaire pour un bon sevrage, même si le chiot mange seul à un mois.

IMG_5546.JPG

Chez un éleveur, oui mais…

Certains éleveurs sont des passionnés qui ne vivent que par et pour leurs chiens. D’autres sont des marchands sans scrupules. Lorsqu’on se dirige vers un élevage, c’est pour acquérir un chien de race pure. Là encore, soyez vigilantes. Tous les pédigrées ne se valent pas et les origines sont importantes. Rendez-vous à l’un ou l’autre dog show. Voir évoluer les chiens d’une même race sur un ring vous permettra d’avoir une bonne idée concernant les standards de la race. Discutez avec les différents éleveurs présents, éventuellement avec l’un ou l’autre juge. Exigez de voir les parents de votre chiot. Si vous le réservez à la naissance, précisez à l’éleveur le but de cet achat. Vous désirez simplement un chien de compagnie. Vous voulez participer aux expositions de beauté. Vous voulez un chien de travail. Vous envisagez de faire une portée. Ce sont autant d’informations dont un bon éleveur tient compte. En France, pour être éleveur, on doit obtenir un diplôme officiel. Ce n’est pas encore le cas en Belgique, même si la Société Saint-Hubert organise les cours et les examens. Parfois, il faut attendre plusieurs mois avant d’avoir un chiot disponible. So what ! S’il doit partager votre vie pendant les dix ou quinze prochaines années, faites preuve d’un minimum de patience. C’est tellement mieux quand un rêve devient réalité !

P1000285.JPG

Sur un site Internet, expédié dans les 48 heures…. JAMAIS !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s